LE BUREAU

Le Bureau est responsable de la planification des activités du Réseau et de la gestion de ses affaires administratives.

PRÉSIDENTE

Mme Ariane Mignolet

Commissaire à l’éthique et à la déontologie du Québec

Le 18 mai 2017, l'Assemblée nationale du Québec a nommé Me Ariane Mignolet commissaire à l'éthique et à la déontologie. Son mandat de cinq ans s'est amorcé le 29 mai 2017. Elle est la deuxième titulaire de cette fonction depuis l’adoption en 2010 du Code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale.

Me Mignolet a évolué au sein de l’Assemblée nationale pendant près de 17 ans, développant une solide connaissance des enjeux liés à la procédure parlementaire. Entre 2000 et 2007, elle y occupe successivement les fonctions de secrétaire de la Commission des finances publiques, puis de conseillère en procédure parlementaire. Elle est ensuite nommée directrice du secrétariat de l’Assemblée. En 2009, elle devient directrice de la procédure parlementaire pour ensuite prendre la tête de la nouvelle Direction des affaires parlementaires créée en 2010.

Au moment de sa nomination, Me Mignolet occupait depuis 2011 la fonction de directrice générale des affaires juridiques et parlementaires à l’Assemblée nationale. Elle était responsable, à ce titre, de conseiller le secrétaire général et les unités administratives sur le plan juridique et dans tous les domaines du droit reliés aux activités de l’Assemblée nationale et de ses membres. Elle coordonnait en outre les activités de l’ensemble des directions du secteur parlementaire et agissait comme greffière lors des travaux parlementaires.

Tout au long de sa carrière à l’Assemblée nationale, Me Mignolet a partagé son expertise autant au Québec qu’à l’étranger. Elle a donné plusieurs formations à des cadres et des hauts fonctionnaires dans le cadre d’activités parrainées par l’École nationale d’administration publique et le Secrétariat aux emplois supérieurs, notamment. Elle a aussi participé à plusieurs missions à l’étranger, entre autres dans le cadre des activités de l'Association des secrétaires généraux des parlements de la Francophonie.

Me Mignolet est diplômée en droit de l’Université de Montréal et membre du Barreau du Québec depuis 1998.

VICE-PRÉSIDENT

M. Christophe Pallez

Déontologue de l’Assemblée nationale de la République française

Christophe Pallez, 67 ans, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, est, depuis le 1er janvier 2021, Déontologue de l’Assemblée nationale.

 

Il a été auparavant, à partir d’octobre 2014, secrétaire général de la Questure de l’Assemblée nationale. Le secrétaire général de la Questure apporte son concours aux questeurs, les trois députés chargés, sous la haute direction du Bureau, des questions administratives et financières. Il est responsable auprès d’eux de la bonne marche des services administratifs qu’il dirige.

 

Administrateur à l’Assemblée nationale depuis 1978, il a occupé précédemment différentes fonctions dans les services de l’Assemblée nationale, notamment celles de chef du secrétariat de la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales (1996-2002) et de chef du secrétariat de la Commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire (2006-2007), de directeur du service de la bibliothèque (2007-2008), de directeur du service de la séance (2009-2010), de directeur général des services législatifs de l’Assemblée nationale (2010-2013) et de directeur général des services administratifs (2013-2014). 

 

Il a été aussi secrétaire général de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) de 2002 à 2006.

 

Il a été secrétaire administratif du groupe d’amitié France-Corée du Sud de l’Assemblée nationale de 1979 à 1996.

 

Il était vice-président de l’Association des secrétaires généraux des parlements francophones et membre du comité exécutif de l’Association des secrétaires généraux des parlements.

SECRÉTAIRE-TRÉSORIER

M. Frédéric Janssens

Secrétaire général du Parlement de Wallonie

Frédéric Janssens est le Greffier du Parlement de Wallonie depuis le 1er septembre 2009. Il a le grade de secrétaire général.

 

Licencié en sciences économiques (Université Libre de Bruxelles, 1990), M. Janssens a mené toute sa carrière dans le secteur public. Dès la fin de ses études, il est devenu collaborateur de groupes parlementaires à la Chambre des Représentants de Belgique puis au Conseil régional wallon.

 

Le 1er janvier 1995, il a commencé à travailler pour la Province du Brabant wallon qui venait d’être créée. Chef de cabinet de plusieurs membres de la Députation permanente de la province, il y a ensuite été nommé Directeur d’administration de l’économie et du tourisme. En 1999 et 2000, il a été le chef de cabinet du Ministre des Affaires intérieures et de la Fonction publique de la Région wallonne.

 

Parallèlement à sa carrière administrative, il a exercé des responsabilités politiques à la Ville de Wavre (Belgique) de 1995 à 2009 et a été professeur invité à la Haute Ecole Francisco Ferrer de la Ville de Bruxelles de 2001 à 2010. Il est depuis 2011 collaborateur scientifique à l’Université de Liège.

 

Dans le cadre de sa fonction de Greffier, M. Janssens est notamment le conseiller institutionnel du Président et des organes du Parlement ce qui l’amène à exprimer des avis en matière d’éthique et de déontologie. Il examine aussi la situation des 75 députés wallons en termes de cumul de mandats et de rémunérations, en préparation des décisions à prendre par le Bureau du Parlement.


Il est l’auteur, avec le Professeur Geoffrey Grandjean (Université de Liège), de l’article Le décret décumul et le Parlement wallon paru dans Administration publique (Ed. Bruylant, 2016).

ADMINISTRATEUR

M. Pierre Legault

Conseiller sénatorial en éthique au Sénat canadien

Pierre Legault a été nommé Conseiller sénatorial en éthique auprès du Sénat du Canada le 10 janvier 2018, pour un mandat de 7 ans, à la suite d’une longue et distinguée carrière avec le gouvernement du Canada. Depuis juillet 2017, Me Legault agissait comme Conseiller sénatorial en éthique par intérim. Le poste de conseiller sénatorial en éthique est indépendant du Sénat.

 

Me Legault a mené une carrière juridique de plus de 34 ans au sein du Ministère fédéral de la Justice, où il a occupé des fonctions de plus en plus importantes aux niveaux de la gestion et de la direction. De 2012 jusqu’à son départ à la retraite en 2016, Me Legault a occupé les fonctions de sous-ministre délégué. À ce titre, il conseillait les ministres et les hauts fonctionnaires dans tous les domaines du droit et partageait avec le sous-ministre de la Justice la direction d’un ministère comportant près de 2 250 avocats. Auparavant, il a servi en tant que sous-ministre adjoint, Portefeuille du droit des affaires et du droit réglementaire de 2008 à 2012.

Il a occupé divers postes de direction au cours de son mandat de 15 ans aux Services juridiques d’Industrie Canada culminant avec les fonctions d’avocat général principal et de gestionnaire de ces Services juridiques de 2002 jusqu’en 2008. Outre le droit commercial, et ceux de la faillite, des télécommunications et de la propriété intellectuelle, ces Services juridiques se spécialisaient en droit de l’éthique et du lobbying.

Précédemment, Me Legault a occupé le poste d’avocat principal et de gestionnaire des Services juridiques de la Commission de la capitale nationale avant de devenir secrétaire général ainsi qu’avocat principal et gestionnaire des Services juridiques d’Investissement Canada.

Il a également occupé divers postes au sein du Forum nord-américain de l’Association internationale du barreau, dont celui de vice-président directeur.

Me Legault détient un baccalauréat en droit civil (LL.L.) et un baccalauréat en droit (common law) (LL.B.) de l’Université d’Ottawa et est membre du Barreau du Québec.

ADMINISTRATEUR

M. Navin Beekarry

Directeur général de la Commission indépendante anticorruption de l’île Maurice

Le Docteur Navin Beekarry est le directeur général de l’ICAC de la République de Maurice, depuis juillet 2016. Il avait été le premier commissaire de l’ICAC de 2002 à 2005. Il est avocat et expert dans les domaines de la lutte contre la corruption, du blanchiment d’argent, du recouvrement des avoirs et du financement du terrorisme. Il a eu une carrière très riche localement et possède une vaste expérience internationale ayant travaillé dans plusieurs institutions internationales et nombreux pays. Il a travaillé pour le FMI, la Banque mondiale, l’ONUDC et le G20. De 1984 à 2002, le Docteur

N. Beekarry, a été solliciteur général adjoint et a assuré l’intérim comme Directeur des poursuites publiques.

 

Par ailleurs, il est titulaire d’un doctorat en droit de l’université de George Washington, Washington D.C, des États-Unis et possède une maîtrise en droit de la London School of Economics du Royaume-Uni. Il a été chercheur à l’école de droit de l’Université de Harvard et Fellow Associate de la faculté de droit de l’université de George Washington.

Il a entrepris un certain nombre de publications et contribué à de nombreuses revues spécialisées. Il a publié le livre Combating Money Laundering and Terrorism Finance: Past and Current Challenges.

 

Le directeur général préside actuellement un groupe de travail, créé à la suite de la publication du rapport de la Commission des drogues, comprenant des membres des instances chargées de l’application des lois qui y sont relatives. L’objectif étant de mieux coordonner les enquêtes sur les infractions de trafic de drogues liées à la corruption et le blanchiment d’argent et d’assurer des actions de suivi concernant des mesures recommandées.

Le Docteur N. Beekarry a également présidé un comité technique, mis en place au niveau du ministère des Finances et du Développement économique, pour formuler des recommandations ayant trait à la révision du cadre juridique et institutionnel mauricien pour plus d’efficacité dans la lutte contre les délits financiers — ceci dans le contexte de l’évolution des délits financiers, tant par leur portée que par leur complexité. Le rapport a été finalisé et est en cours d’examen par le gouvernement.

Il est le vice-président du comité national de blanchiment d’argent et du financement du terrorisme (AML/CFT). Ce comité étudie la mise en œuvre des recommandations formulées par le Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group dans le rapport d’évaluation mutuelle de Maurice en 2018.

Le directeur général est aussi régulièrement sollicité, en tant qu’expert dans de nombreux projets concernant les délits financiers tant aux niveaux national, régional et international, notamment l’ESAAMLG, l’OCDE, la BAD et l’ONUDC.

En 2017, le Docteur N. Beekarry a présidé un comité de travail ayant pour mandat l’élaboration d’un Code de Conduite à l’intention des parlementaires mauriciens. Le Code est actuellement à l’étude au niveau des autorités concernées, en vue de son implémentation.   

Contact

1150, rue de Claire-Fontaine
7e étage, bureau 710
Québec (Québec)  G1R 5G4

info@rfedp.org

+1-418 643-1277

  • Twitter
  • YouTube

©2020 par Réseau francophone d'éthique et de déontologie parlementaires